jeudi 30 août 2007

Le temple du magasinage...

Le maire de Montréal dit avoir pris la situation bien en main et il promet de s'assurer que les édifices de sa ville inspirent non seulement la confiance mais qu'ils sont dans les faits entièrement sécuritaires. Belle initiative mais il demeure que l'on y pensera à deux fois lorsque nous marcherons dans le Montréal souterrain. Comme disaient les Romains: «Est-ce que le ciel va nous tomber sur la tête?» Pour se protéger, ils achetaient les menhirs d'Obelix.
Les ingénieurs de Montréal ont un peu copié la formule car ils placent des milliers de poutrelles temporaires pour soutenir les endroits menaçant de s'écrouler.
Personnellement, j'adore magasiner. Mon endroit favori demeure encore, même s'il n'existe plus, l'ancien Eaton's qui est aujourd'hui identifié "Les Ailes". À l'époque d'Eaton's, il y avait un restaurant au 9e étage inspiré d'un navire de croisière. Il fallait entendre le plancher en bois craquer sous nos pas lorsque nous descendions du vieil ascenceur, dirigé par une préposée avec des gants en coton blanc. Une véritable aventure qui ne date pas du siècle dernier. C'était à l'été de 1999. Le magasin a fermé ses portes le 20 août 1999.
Le magasin voisin, qui menace aujourd'hui de s'effondrer, La Baie de la rue Ste-Catherine, est lui-aussi une sorte d'institution. L'édifice a été construit en 1891 par Henry Morgan qui voulait rapprocher son commerce du centre-ville, alors en plein essor. Les années 1900 à Montréal était le début d'un temps nouveau. La population de Montréal atteignait 100 000 personnes.
La compagnie de La Baie d'Hudson a acheté Morgan en 1960.
Aujourd'hui, les Montréalais sont au nombre de près de 2 millions et les Québécois au nombre de plus de 7,65 millions de personnes.
Le problème des structures de bâtiment que connaît présentement le Québec ne doit pas sa source à nos ancêtres mais plutôt au développement urbain moderne et à une croissance bien au delà des limites envisagées au départ. Qu'est-ce qui adviendra des vieux édifices et des ponts de Montréal? Probablement comme avec les humains lorsqu'ils deviennent vieux...

Aucun commentaire: